Bonheurs estivaux à garder toute l’année

DSC01889Le mot trendy de la semaine, c’est « canicule. »  Tout le monde en parle. Les journaux déploient une ribambelle de techniques à utiliser sans modération pour supporter la chaleur, les terrasses et points d’eau croulent de monde. On s’arrache glaces à l’eau et boissons fraîches, lesquelles fondent en deux minutes chrono. La belle saison se dévoile ainsi dans son excès, si bien qu’elle nous force à pratiquer nos habitudes estivales avec tout autant d’excès. Les premières qui nous viennent à l’esprit sont naturellement le réflexe de se vêtir légèrement, d’abuser de la crème solaire et se ruer dehors en quête des premières brises fraîches de la soirée (« fraiches ? » Ahem…Ces jours-ci, tout est relatif.) En été, nous vivons différemment et peut-être même que nous vivons mieux. Au-delà de la lourde chaleur, une semaine de canicule semble idéale pour repérer les routines qu’il serait agréable de maintenir toute l’année, peu importe la saison. Bien évidemment qu’on ne pourra pas se pavaner en bikini en plein coeur du mois de décembre, mais il reste quelques petits plaisirs caniculaires dont on n’est pas obligé de se priver.

Vivre en couleurs 

En été, c’est la fête des jupes colorées, des pantalons fluides à motifs aztèques et des petits tops flashy. La nature revêt elle aussi sa plus belle palette de couleurs, à notre très grande joie, en vantant ses tournesols, son ciel bleu et son eau turquoise (on ne s’est toujours pas remis de la couleur de l’eau corse, à admirer ici ♥). Et en automne, nos vêtements semblent se faner en même temps que les fleurs… Les silhouettes dans la rue sont grises, noires, n’arborent que des couleurs ternes et souvent fades. Pourquoi s’infliger ça? Le ciel est déjà assez gris pour qu’on ne doive en plus s’y assortir! Et les vitrines des magasins ne nous facilitent pas la tâche; on dirait le concours du qui-plus-gris-sera. J’avoue avec embarras que mes vêtements non-estivaux sont majoritairement blancs et noirs… Pour préserver un peu d’été, peut-être faudrait-il que je commence par mettre du soleil dans ma garde-robe. C’est une très bonne leçon que nous enseigne la canicule: porter des couleurs, ça rend heureux!DSC01873Boire beaucoup d’eau

L’eau « detox » est en ce moment la boisson favorite des réseaux sociaux: non seulement est-elle bien plus saine  que les sodas, elle contient suffisamment de couleurs vives pour en faire un magnifique sujet de photos Instagram. Si l’idée d’une boisson rafraîchissante à base de fruits vous séduit, voici les 10 recettes de « detox water » proposées par le magazine Femina. L’eau est excellente pour la santé, requinque votre peau, vos cheveux et permet de purifier votre corps. En ce moment, il est évident que la vue d’une carafe pleine est totalement irresistible et carrément indispensable. Mais si la soif provoquée par la chaleur estivale nous pousse à en consommer davantage, le froid hivernal en exige aussi une bonne quantité. Cette habitude gagnée lors de la canicule est si bienfaisante qu’elle devrait perdurer, même par températures supportables.

Prendre le temps

En été, on prend le temps. Facile à dire pour ceux et celles qui sont en vacances, mais certaines activités n’y manquent pas: on se prélasse au soleil sur une serviette ou sur une terrasse, on reste très longtemps à table pour profiter des heures moins chaudes, on flâne… Cela vient probablement aussi du fait que les journées sont beaucoup plus longues et que la fatigue ne nous pousse en direction de notre lit que bien plus tard. Mais quel bonheur de pouvoir prendre le temps! Toujours à regarder la montre, à courir pour prendre un train, à rusher pour préparer le dîner… En été, on s’en fiche royalement, puisque de toute façon, il fait beau : attendre le train suivant au soleil, quel délice! Et de toute façon, personne n’a faim, il fait trop chaud pour manger. Ce bienheureux état d’esprit nous ferait un bien fou s’il nous accompagnait toute l’année.  DSC01881

Lire à volonté

Cette habitude est étroitement liée à la précédente. Quand je dispose d’un peu plus de temps, la pile de livres entassés pendant l’année m’appelle d’une petite voix pressante: « Lis-nous! Lis-nous! Ça fait des mois qu’on attend d’être dévorés! » Je ne demande pas mieux. Quelle ennuyeuse habitude de toujours se dire qu’on lira ces livres tant attendus une fois l’été venu. « Je n’ai pas le temps » est mon excuse préférée. Ce serait tellement beau si on avait tout autant de temps pour s’évader entre les pages d’un roman en hiver. Mais en fait… qui dit qu’on ne l’a pas? La prochaine fois qu’un colis Amazon de forme rectangulaire atterrira dans ma boîte aux lettres, j’essaierai de me dire « je le commence ce soir » – et de le faire.

DSC01863
Savon Extra Doux Lavande et Verveine de l’Occitane en Provence

DSC01862

Prendre soin de soi autrement

On connaît toutes ce premier coup d’oeil dans le miroir, n’importe quel matin du mois de novembre… Je m’entends encore me dire « oh là, là, ma pauvre, on dirait un zombie! » Et voilà que ma main plonge directement au fond de la trousse de maquillage, l’antre du fond de teint le plus mastoc de ma possession… La tentation de se cacher derrière une épaisse couche plâtreuse est très (très) grande en hiver. Par contre, en été, un nuage de poudre matifiante par dessus la crème solaire suffit. Quel merveilleux gain de temps! Lors de la belle saison, les soins qu’on porte à notre corps peuvent se révéler très différents. Pour ma part, deux points fondamentaux se voient révolutionnés: moins de maquillage et plus d’hydratation. Le teint cause moins de soucis, grâce à la bonne mine dont nous gratifie le soleil, mais la peur d’afficher une peau déshydratée sous la petite robe d’été me poursuit jusque dans mes pires cauchemars. Et tant mieux! Voilà une bonne raison de s’offrir une lotion L’Occitane en Provence et d’afficher une peau satinée. Bannissons donc le fond de teint dans un très sombre tiroir et laissons respirer la peau. Le mieux serait de ne jamais l’en délivrer pour garder toute l’année la peau douce et fraîche. C’est si beau de rêver.

Psssst! Vous avez peut-être remarqué que c’est déjà le deuxième produit de chez l’Occitane en Provence qui apparaît dans Evasions Magazine. En réalité, c’est un gros indice de la destination de notre prochaine escapade 🙂 

Ellen



La minute caniculture 

DSC01916

On se plaint tellement de la chaleur (moi la première) qu’il faudrait au moins savoir d’où elle tient son nom. À l’origine, Canicula, ou « petite chienne » est le deuxième nom de l’étoile Sirius, l’étoile principale de la constellation du Grand Chien. (Voilà pourquoi le parrain d’Harry Potter, capable de se métamorphoser en chien, s’appelle Sirius.) Cette étoile accompagne le lever et le coucher du soleil entre le 24 juillet et le 24 août, ce qui explique pourquoi elle a longtemps été associée aux périodes de grandes chaleurs estivales. Les fans de Florence + the Machine y reconnaîtront certainement le refrain de Dog Days are Over ; les jours du chien ou le mois de présence de l’étoile Sirius. Pour le mauvais mais irrésistible jeu de mots, nous vivons ces jours-ci un véritable temps de chien.