Vapiano Ladies: les filles, courez-y !

Elles ont quelque chose de spécial, ces soirées réservées aux copines. Ces rencontres où la testostérone et les éternelles blagues masculines sont bannies pour laisser place aux conversations philosophiques sur le sens de la vie (parfois) et aux cancans (souvent). Qu’elles soient agendées de façon systématique dans les portables de chacune ou plus spontanées, on les apprécie parce qu’elles ont toujours été là, même si leurs modalités ont changé. Tout a commencé par des soirées pyjama passées à regarder Bridget Jones tout en engloutissant des cookies. Puis est arrivée l’époque des premières bières, des premières heures de préparation devant le miroir avant LA sortie de l’année. S’en sont suivies les vacances entre copines, la phase Magaluf/Ibiza/Lloret de Mar que beaucoup d’entre nous ont connue. De mon côté, si les sorties entre copines ont évolué et que leur programme a changé au fil des années, elles ont toujours su garder un élément phare: manger ! Les repas au restaurant se sont fait de plus en plus nombreux, pour le grand bonheur de nos estomacs (contrairement à celui de notre ligne), et c’est aujourd’hui presque systématiquement autour d’une bonne assiette que nous nous retrouvons mes copines et moi.

Le mois dernier, par tout hasard, une amie m’a dit s’être inscrite à la soirée Vapiano Ladies à Lausanne, qui allait se dérouler en juillet. Intriguée par le concept que je ne connaissais pas du tout, elle m’explique que tous les premiers lundis du mois, le restaurant invite les demoiselles et dames pour une soirée qui leur est spécialement consacrée. Au programme de la soirée de juillet: des plats italiens et des produits de beauté. Ne pouvant rêver mieux, je saute sur mon portable pour appeler l’organisation afin que l’on rajoute un petit couvert à mon nom.

Quelques semaines plus tard, nous arrivons, mes deux amies et moi, au Vapiano situé en face de la gare de Lausanne. Affamées et assommées par la canicule, c’est avec un grand soulagement que nous franchissons les portes du restaurant. On nous indique que l’événement se déroule à l’étage, dans une partie de l’établissement exclusivement réservée aux dames préalablement inscrites. Nous y découvrons alors des tables subtilement décorées, arborant des bougies et des pots-pourris aux couleurs roses.

Une aimable serveuse vient tout de suite nous saluer et déposer trois fines coupes de verre emplies de champagne. Alors que nous commençons nos « blablateries » habituelles tout en avalant les bulles du délicat nectar, une bruschetta aux tomates et à l’ail nous est servie. Nous la dégustons avec plaisir, avant de descendre à l’étage du bas chercher notre plat. Après une attente de quelques minutes, nous commandons trois assiettes de pâtes. J’opte pour les « Scampi e Spinaci », une sauce contenant crevettes, oignons, pesto, crème, parmesan et jeunes pousses d’épinards. Selon la tradition de la chaîne de restaurants allemande, le plat est confectionné sous mes yeux. Un peu déçue de n’apercevoir que 5 crevettes se tordre dans l’huile de la poêle, ce sentiment s’évade lorsque je goûte au plat quelques minutes plus tard. Le délicieux mélange crème-pesto se marie on ne peut mieux avec des crevettes grillées et tendres à souhait. Je leur pardonne alors de ne s’être réunies qu’à cinq dans mon assiette.

Après avoir savouré nos copieux mets, la serveuse revient nous proposer gentiment un dessert. L’estomac déjà plein mais animée par une gourmandise sans gêne, je choisis une panna cotta nappée d’un coulis de fraises. Le goût des fruits, puissant, se mélange à une crème vanillée raffinée.

Satisfaites de nos douceurs, nous continuons à discuter de nos sujets favoris quand on nous apprend qu’une présentation de produits l’Occitane en Provence était prévue (cri de joie), mais que la représentante est tombée malade et n’a pas pu venir (déception). Tristes de ne pas avoir pu entendre les bienfaits de cette marque de beauté que nous adorons, mes amies et moi nous consolons rapidement lorsque l’on nous tend à chacune un paquet cadeau. Excitée comme une gamine de découvrir ce qu’il y a à l’intérieur, je prends mon mal en patience. Travaillant toutes les trois le lendemain, nous décidons de ne pas prolonger trop tard la soirée et passons à la caisse de l’établissement. En tout et pour tout, seules les pâtes, les éventuelles salades et boissons (champagne hormis) sont comptées. Je paie alors la modique somme de 30 francs pour un combo de compétition: l’apéritif, l’entrée, le plat, le dessert et un cadeau !

Vous brûlez sans doute de découvrir ce que recelait le paquet. Eh bien, Vapiano n’y a pas été de main morte puisqu’il y a glissé: une rose de couleur claire, une boîte adorable de petits produits L’Occitane en Provence et deux bons Vapiano pour des avantages lors d’une prochaine venue au restaurant. Ravie, je suis convaincue par le concept et compte bien en profiter lors d’une prochaine soirée. Les cadeaux et présentations de produits changent à chaque fois, comme nous a expliqué la serveuse, donnant l’exemple d’une des dernières Vapiano Ladies où des bijoux avaient été présentés et offerts aux dames. Vous me direz que ce n’est qu’une très bonne stratégie marketing pour attirer des clientes en furie prêtes à recevoir des produits gratuits, mais peu importe, si on est contentes, non ? Bon allez, je file essayer ma crème pour les mains L’Occitane aux fleurs de cerisiers. Vous êtes un peu jalouses, avouez-le.

Agathe