Sea You Festival: la techno les pieds dans l’eau

Trois heures trente de route plus tard, nous franchissons enfin les barrières du camping. Un haut-parleur crachant des battements électro rythmés nous passe le bonjour, alors qu’une farandole de tentes croule sous un soleil de plomb. Nous la retrouvons enfin, cette ambiance de festival tant rêvée durant les hostiles mois d’hiver. Déjà venus l’an dernier, mes amis et moi avons appris de nos erreurs: le mauvais souvenir d’une arrivée tardive nous a poussé cette fois à planter notre campement le plus tôt possible. Satisfaits, ce qui nous attend durant le week-end nous le rendra d’autant plus.

Imaginez un petit lac bordé d’une forêt, des caravanes, un club de plongée et des wakeboards fous frôlant les eaux. Un parfait petit coin touristique où l’on ne penserait jamais apercevoir des milliers de fans de techno le temps d’un week-end. C’est pourtant le pari réussi qu’a pris l’organisation du Sea You Festival. Elevés sur les rives du Tunisee, à côté de Freiburg im Breisgau (Allemagne), les chapiteaux et scènes peuvent profiter d’un cadre sans pareil, tout comme les festivaliers.

Samedi matin, des trombes d’eau décident de venir perturber les derniers préparatifs avant l’ouverture des portes. Optimistes, nous attendons dans la bonne humeur que la pluie se fatigue, après avoir gonflé une immense île flottante fièrement acquise pour l’occasion. Suite à un atelier « tatouages éphémères » et à quelques insupportables chansons passées par le voisin, les gouttes nous laissent enfin tranquilles.

Maillots de bain et casquettes enfilés, nous prenons le chemin du festival… sur l’eau! Au loin, les premiers éclats de musique parviennent à nos oreilles, tandis que nous flottons sur notre île. L’excitation monte, il est 13h et l’envie de danser nous envahit déjà. Les sons des différentes scènes se mélangent, jusqu’à ce que nous jetions l’encre devant notre favorite. Le soleil vient de nous rejoindre, tout paraît calculé sur-mesure pour satisfaire les festivaliers.

Deux jours de folie débutent à ce moment précis, rythmés par des sons vibrants, des rencontres, des découvertes musicales et des fous rires. Les baluchons en toile, emblèmes de la communauté techno, virevoltent dans tous les sens, alors que les baskets sautillent sans jamais se fatiguer. Les artistes s’enchaînent sur trois scènes: Carl Cox, Sven Väth, Nina Kraviz, Robin Schulz, Len Faki et Klaudia Gawlas (notre gros coup de coeur), entre beaucoup d’autres, nous font voyager d’une calme techhouse à une techno impatiente et puissante.

Dimanche soir, les jambes épuisées et le dos brûlé par le soleil, nous plions tentes et sacs de couchage, déjà nostalgiques. Au loin, nous abandonnons les miliers d’irréductibles bien décidés à profiter des dernières heures de la manifestation. Ils auront été 14’000 en deux jours à fouler le sol des rives du Tunisee. Le moteur de la voiture ronronne. Nous passerons le trajet du retour à nous esclaffer sur les photos du week-end, grouillant par dizaine sur nos smartphones. Les dates de 2016 figurent d’ores et déjà, impatientes, dans nos agendas. #seayousoon !

Agathe

© Sea You Festival

Pour vous rendre un peu jaloux, la vidéo-teasing du festival de cette année, montée à partir d’images de l’édition 2014 (où nous étions aussi, d’ailleurs!).