Garder son âme d’enfant

https://evasionsmagazine.com/2015/11/23/garder-son-ame-denfant/

« Ne perdez jamais votre enthousiasme enfantin. » ♥

You have to live spherically – in many directions. Never lose your childish enthusiasm – and things will come your way. 

 

Federico Fellini

Une phrase signée Federico Fellini, un conseil dont l’application peut sembler infiniment simple. C’est vrai il n’est pas bien compliqué de regarder un Disney de temps en temps et de prendre des photos de la neige fraîchement tombée en bondissant de joie. Il n’est pas bien compliqué de rire aux éclats, d’un rire tonitruant, presque grotesque, ou de boire un immense chocolat chaud recouvert d’une décadante couche de crème fouettée. Parfois, on va même jusqu’à glousser en réalisant que la voisine a mis sa jupe à-l’envers. Mais au fond, malgré les caprices, les folies, les sottises, ne sommes-nous pas devenus profondément adultes?

Un enfant a le droit de s’émerveiller de tout. Personne ne lui en voudra, il n’est qu’un enfant. Il a le droit de sauter à pieds joints dans une flaque de pluie, de pleurer parce que son ballon lui a échappé des mains, de hurler de rire quand il tombe dans la boue avec sa veste toute neuve. Il a le droit d’imaginer que la lune le suit quand, installé sur la banquette arrière de la voiture, il se demande pourquoi elle reste visible par la fenêtre. « La lune ne te suit pas, mon chéri », explique une maman concentrée sur la route. Mais le bambin s’en fiche, sa mère n’a rien compris. La lune le suit. En fait, la lune c’est comme un immense vaisseau spatial tout rond. Et son conducteur, c’est un petit IMG_1809bonhomme aux cheveux blancs et aux yeux argentés qui s’ennuie terriblement là-haut. Ses seules amies potentielles sont les étoiles et, franchement, elles sont beaucoup trop occupées à briller pour jouer avec lui. C’est pour ça, c’est pourtant très simple: le bonhomme de la lune a décidé de suivre la voiture, parce qu’il s’ennuie.

Il y a de la magie partout quand on est petit. Chaque bâtisse légèrement défraîchie devient aussitôt hantée et chaque buisson fleuri est une forteresse de fées. Un simple bâton est une épée, un arroisoir est un féroce boa, on s’en souvient tous. Puis, on grandit, et c’est un peu comme si on perdait nos lunettes: le monde change totalement, perd une part de sa magie et devient soudainement plus terne, plus risqué, plus ordinaire. On cesse de s’émerveiller de tout.

DSC03502

Peter Pan ouble sa promesse, atterrit sur Terre pour grandir comme finissent par le faire tous les enfants. Et pendant que la fée Clochette pleure de désespoir (ou harponne quelques pirates pour s’en remettre), le garçon qui ne voulait pas grandir s’inscrit à l’Université et cherche un travail. Comme tout le monde. Bienvenue dans l’univers des adultes où l’on garde les pieds sur terre et ou l’on s’inquiète de tout. Surtout, prends garde à ne pa rire trop fort en public, c’est mal vu.

N’est-ce pas un tantinet trop triste? N’y a-t-il pas un moyen d’être adulte et d’organiser sa vie correctement, tout en préservant un fond d’enthousiasme d’enfant? Peut-être s’agit-il de faire plus attention aux petites choses toutes simples, celles que la routine et notre idée de la normalité nous empêchent d’apprécier comme nous le devrions. Commençons peut-être par ouvrir mieux les yeux pour retrouver la magie des détails de la vie, les minuscules rayons de lumière qui éclairent ce quotidien calqué sur une idée de l’ordinaire.

DSC03480

Quelques petites choses toutes simples qui réjouissent l’enfant caché au fond de nous…

Fermer son parapluie sous l’averse et se dire que la sensation des gouttes fraîches sur le visage vaut bien les affreux frisottis qui en résulteront. (Et ne surtout pas oublier de sauter dans une flaque.)

Couper son Ipod lorsqu’on passe à côté d’un musicien de rue. (Et ne pas hâter le pas lorsqu’on arrive à sa hauteur.)

Danser dans la cuisine, chanter sous la douche, se prendre pour Taylor Swift. (Et ne pas avoir honte.)

Se permettre de manger ce qu’on veut. (Et tant pis pour les comptes Instagram qui prônent abdominaux en béton et salades vertes.)

Compter les jours qui nous séparent d’un événement réjouissant. N’importe lequel. (Et ne pas oublier de planifier des événements réjouissants.)

Appeler un proche pour lui dire qu’il/elle embellit notre vie. (Et ne pas oublier d’embellir la sienne.)

Éteindre son Smartphone et regarder par la fenêtre. (Et prendre le temps de se balader en forêt.)

Laisser le travail au travail dès qu’on passe la porte du bureau. (Et s’empêcher de vérifier ses mails en douce pendant le souper.)

Jouer dans la neige pour rentrer frigorifié mais euphorique. (Et s’enrouler dans un plaid avec une tasse de thé.)

Se lever suffisamment tôt un samedi matin pour assister au lever du soleil. (Et ne pas râler qu’on est fatigué.)

Nourrir les moineaux dodus qui ont du mal à trouver de quoi manger en hiver. (Et faire comme s’ils comprenaient ce qu’on leur dit.)

IMG_2065

Don’t forget the little things. You will soon realize they are the big ones.

Ellen