Ce qu’on aime écouter à Noël

12314706_964072300305804_6219095566826944286_o

Les chansons de Noël, c’est comme les bonnes vieilles châtaignes qu’on vend l’hiver, dans ces cahutes au centre-ville.

Elles nous attendent chaque année, fidèles au poste dans leurs petits cornets bruns. Et même si on les a goûtées mille et une fois en se brûlant les doigts, on est toujours aussi contents de les retrouver.

Si à l’origine, la musique de Noël est religieuse, elle s’est popularisée et commercialisée dès les années 30. Composer des morceaux spécial fêtes, c’est une tradition typiquement anglo-saxonne, qui a depuis atteint nos contrées (et nos radios, nos allées de supermarché…) Mais comme pour les marrons, il y a des recettes de christmas songs qui régalent particulièrement nos papilles musicales. En voici quelques ingrédients, ceux qui font la différence. Exemples à l’appui :

  • Des bonnes voix de crooners

Ah, ces voix masculines (désolée mesdames), graves et chaudes, avec un léger vibrato old school. Elles s’étirent dans des balades lentes, romantiques voire nostalgiques. Et s’accompagnent d’éternels backup singers reprenant les refrains ou susurrant des « ouuuh » à la tierce. Ce sont les classiques morceaux de Noël que notre oreille reconnaît tout de suite, ces morceaux cozy qui nous enveloppent comme un plaid à carreaux. On croirait presque entendre crépiter le feu et flotter l’odeur d’un chocolat viennois (miam).

« Have Yourself a Merry Little Christmas » (Frank Sinatra): le timbre de Sinatra est sans pareil et nous, on le laisse nous bercer et nous souhaiter un très « joyeux noël« .

« White Christmas » (Bing Crosby): Noël version 1954. C’est languissant, ça sonne comme un vieux vinyle, bref, ça me plaît.

« I’ll be Home for Christmas » (Michael Bublé): Qualifier Bublé de « crooner des temps modernes » serait peut-être un peu s’avancer, mais il faut l’avouer, son album de reprises de Noël est plutôt réussi. J’aime particulièrement celle-ci et ses notes de piano jazzy.

12356882_964078763638491_4755134282978717396_o

  • Des choeurs angéliques

Le fait d’être une athée finie et de n’avoir jamais mis les pieds à une messe de Noël ne m’empêche pas de trouver les chœurs traditionnels magiques (même si oui, on peut y mentionner Jésus, la prière, tout ça tout ça). En particulier les chœurs d’enfants, avec leurs voix cristallines qui s’entremêlent dans des harmonies aériennes et paisibles. Un combo délicieux qu’on se verrait bien écouter le matin du 25, alors qu’on descend, en catimini et encore en pyjama, découvrir les paquets au salon.

« Stille Nacht » (chœur de St-Thomas): un petit classique dont on ne se lasse jamais…ou comment l’allemand peut sonner divinement.

« Carols of the Bells » (chœur de Fox Albert): basé sur un chant populaire ukrainien, ce morceau est à la fois étrange et entêtant.

« Oh Holy Night » (chœur de Fox Albert): un de mes personal favourites, et cette version en particulier me donne des frissons (quand démarre l’ensemble du chœur à 00:50).

IMG_3574

  • Un thème tout en blanc

Comme Bing Crosby (ce type s’appelle Bing?!) ci-dessus, I’m dreaming of a white Christmas. Non, sérieusement. Un hiver sans neige, c’est comme une tarte au citron sans meringue: plat et fade. Alors quand les chansons elles-mêmes racontent les flocons qui virevoltent, l’immaculé manteau des forêts ou la bonne grosse tempête de neige, ça me plaît. Et j’ai envie d’aller me poster à la fenêtre, juste au-dessus du radiateur, pour contempler l’hiver qui prend ses quartiers dans le jardin.

« Let it Snow » (Dean Martin): un classique qui nous réconcilie à chaque fois avec le froid de l’hiver (surtout si on a une cheminée et des popcorns à portée de main).

« It’s a Marshmallow World » (Vic Damone):  Comparer la neige à de la crème chantilly, ça parle clairement à la gourmande que je suis.

« White Winter Hymnal » (Fleet Foxes): Ce n’est pas une chanson de Noël à proprement parler, mais elle parle de tomber dans la neige de la manière la plus envoûtante possible.

IMG_3591

  • Du rythme et des grelots

A Noël, on a aussi envie d’entrer en mode festif: paillettes, bulles de Champomy, chemises rouges et éclats de rire.  Et la musique de saison est notre alliée: ces morceaux qu’on a un tout petit peu honte de chantonner en public parce qu’il faut le dire, les paroles ne volent pas très haut (raison pour laquelle on aime les écouter dans la langue de Shakespeare). Mais qui, dès les premiers accords, nous font siffloter, taper des talons au rythme des clochettes voire entamer une danse effrénée autour du sapin, genre rite d’initiation chamanique. La parfaite bande-son pour une session biscuits de Noël, ou simplement pour booster son moral sous la grisaille de décembre.

« Rockin’ around the Christmas Tree » (Brenda Lee): voilà qui prouve que Noël, rock’n’roll et saxophone font un très chouette ménage.

« Santa Claus is Coming to Town » (Frank Sinatra): celle-ci, vous l’aurez rapidement dans la tête pour toute la soirée. Navrée!

« Santa Bring My Baby Back » (Elvis Presley): Même le King s’y est mis…et ça groove pas mal au coin du sapin.

« Merry christmas everyone » (Shakin Stevens): un peu 90’s, carrément niais…mais je n’ai pas pu m’en empêcher!

12362816_964078716971829_5803868078012955926_o

  • Des B.O. de films de saison

Attention, je ne vous parle pas de ces téléfilms hyper cheesy qui passent en boucle sur M6 l’après-midi (du genre « Un papa pour Noël » ou « Les guirlandes de l’amour« ). Non, plutôt de ces vrais classiques qu’on a plaisir à voir et re-revoir depuis qu’on est gosses et qu’on sait mettre un VHS dans le lecteur. Ils nous ont fait rêver et leurs bandes-son, intemporelles, font partie intégrante de notre expérience des fêtes.

La musique de « Maman J’ai Raté l’Avion » (par John Williams): que de beaux souvenirs rattachés à ce film…à commencer par la bouille du petit Kevin laissé seul pour Noël (et cette scène où il fait danser des pancartes en carton pour faire croire à une méga fête).

« Love is all Around »  (dans « Love Actually ») : Ok, c’est moins un film d’enfance que d’adolescence. Mais on ne se lasse pas du mythique « I feel it in my fingers, I feel it in my tooees » de Bill Nighy et ses mères Noël sexy.

« What’s This » (dans « L’étrange Noël de M.Jack« ): Si je n’ai jamais été une fan de l’univers de M.Jack, ce titre, qui raconte l’incompréhension du bonhomme face aux préparatifs de Noël, ferait sourire l’elfe le plus grincheux.

IMG_3578

En conclusion, il y en a vraiment pour tous les goûts, et il ne s’agit ici que d’une infime sélection de tout ce que Noël a à offrir musicalement. La Fnac regorge de CD compilations, et des tas de playlists sont disponibles sur 8tracks (même des plus modernes et alternatives), pour se mettre au diapason.

– Quoi, c’est vrai, vous en avez déjà assez? Vous frôlez l’indigestion? Allez, ne me dites pas que vous n’en reprendrez pas quelques poignées, ils ne sont disponibles que jusqu’au 25…chauds les marrons, chauds!

Virginie