Le plaisir de se réjouir

DSC03766.jpg

Avec cet hiver qui ne ressemble à rien (il ne fait pas chaud, ni vraiment froid, pas de neige et pas de soleil non plus, un peu de pluie par ci, par là…), je ne sais plus trop où je suis, ni même « quand » je suis. Pour pallier à cette période, il y a une chose qui me plait énormément et me fait beaucoup de bien : prospecter pour une destination de voyage, pour Pâques ou pour cet été.

Premièrement, j’ai beaucoup aimé l’article où Ellen nous dit qu’il faut planifier des événements réjouissants dans nos vies. J’aime cette idée et tente de l’appliquer le plus possible depuis quelques années. Programmer un voyage, pour moi, est totalement en accord avec cette idée.

Le fait de prendre le temps pour projeter un voyage, une aventure ou une escapade est une étape très importante. OK, une virée shopping à Londres de deux jours peut se préparer facilement et rapidement, mais la plupart du temps, organiser une escapade dans un pays étranger demande quelques réflexions et ajustements.
Mais alors comment faire pour que ces préparatifs soient une source de joie et non un casse-tête ?
Personnellement, je procède par étapes et je m’amuse à chacune d’entre elles (et bien entendu, il est toujours plus sympa de le faire à plusieurs).

DSC07035

1. Flâner et se laisser bercer par les propositions

Pour cela, j’aime me balader sur Pinterest pour voir de magnifiques photos ou des blogs de voyage (j’adore les récits et les clichés de celui-ci ). Si, comme moi, le papier est un support que vous appréciez, allez dans des agences de voyage pour prendre des prospectus. Les images sur papier glacé, c’est beau, mais surtout vous pouvez les découper et ainsi faire un collage pour décorer un mur, les encadrer ou les coller dans un joli petit carnet.
C’est souvent l’esthétisme qui conduit toutes ces pérégrinations. Mais vous pourriez être intéressé(e) seulement par les pays proposant des  tours en dos de chameaux , des trek en chiens de traineauxdes brasseries de bières artisanales  au Canada ou encore des temples bouddhistes du 13ème siècle…
Souvent, je me laisse transporter vers des paysages insolites qui m’attirent alors que je n’y avais jamais pensé, comme les geysers islandais ou des phares dans le Maine. Parfois, un événement ou un monument me donne envie de découvrir son environnement alentours.

DSC_0745

2. Sélectionner quelques destinations

Après avoir eu envie d’aller dans le monde-entier-et-encore-plus, c’est l’heure des choix. Pour commencer, je ne garde que les endroits qui ont un élément m’ayant interpellée. Ceci peut être leur nature, leur histoire, leur culture ou leurs paysages. Ils peuvent être très différents les uns des autres, mais tous doivent avoir un point commun : susciter la curiosité, l’envie, la fascination même.

3. Cibler ses envies : la durée, le genre (road-trip ? hôtel demi-pension ? plage ? montagne ? pays inconnus ? )

Il est primordial de choisir une destination qui nous tente et nous convient. Si l’on n’aime pas le froid, pourquoi aller au Groenland ? Et si on fait des syncopes à plus de 25°C, l’Egypte ne semble pas conseillée… On est allergique aux moustiques ? On évite la Norvège en été. Pas très sportif ? L’ascension du Mont Blanc n’est pas pour vous.
Vous avez toujours rêvé de voir des aurores boréales ? De faire un safari ? De vous laisser tenter par un trek au Chili ? D’un voyage en train, au cœur de l’Afrique ?
L’année a été chargée, on préfère se prélasser sur une plage ? ou on visite une ville en long, en large et en diagonale ?

DSC08252

4. Ancrage dans la réalité: dates précises, nombre de participants et budget

On définit tout ce qui est indispensable. Prévoir un budget aide dans le choix du logement et dans le type de transport. Quand cela est fait, caser le voyage dans nos agendas de femmes (et hommes) surbookées, entre les stages, examens, séminaires et autres. Combien avons-nous de jours de vacances ? et quand, plutôt en pleine saison touristique ou plutôt dans le « creux de la vague » ?
Le nombre de participants est primordial pour pouvoir tout calculer tout en prenant en compte les envies de chacun sans frustration (attention de partir avec des gens ayant des intérêts similaires).

Et n’oubliez pas de penser à la communication. Dans votre groupe, une personne parle-t-elle la langue ? Pourrez-vous vous débrouiller avec les autochtones, dans leur langue ou dans une autre ? Voulez-vous partir dans un pays francophone ? On n’y pense pas souvent, mais pour certains, cela peut être un handicap…pensez à prendre un guide d’entretien.

thumb_DSC_1213_1024

5. Réservations

Cette étape est possiblement précédée d’angoisses à l’idée que l’une des données ne fonctionne plus… toutefois, je pense qu’elle est aussi la plus chargée d’excitation et enfin, de satisfaction. Là, votre voyage prend forme ! et surtout, il devient réel. Dans X temps, vous y serez. En vrai. Et c’est déjà le moment de la dernière étape.

6. Se réjouir!

C’est ce que je préfère. C’est le moment où l’on peut simplement profiter de l’événement à venir. Il y a une date à laquelle on ne sera plus dans notre routine. Ce moment sera dédié à l’aventure, au calme ou encore à la découverte. Ce seront aussi des instants qui seront pour nous. Pour cette dernière étape, je ne parle pas d’imaginer tout le voyage à la minute près, car premièrement, vous risquez d’être déçu(e) et, deuxièmement, il faut laisser une marge de manœuvre en cas d’imprévu et garder en tête que parfois, il faut se laisser porter par les événements et lâcher prise.
Se réjouir, c’est être impatient de découvrir une culture, de goûter de nouvelles saveurs, d’entendre les sonorités d’une autre langue, de rencontrer des gens différents, de se dépayser, de se perdre dans les ruelles d’une ville inconnue, de photographier un détail sur un monument…

Cette sixième étape peut être transposée à d’autres événements de la vie ; un changement de travail, un déménagement, un repas dans un restaurant inconnu, l’écoute d’un nouveau morceau de musique et bien d’autres…

Pour conclure, je ne dirais qu’une seule chose : évadez-vous, réjouissez-vous de sortir de votre quotidien. En amoureux, en solo ou avec des copines, qu’importe, on a tous besoin d’évasion !

PS : j’avoue que, parfois, je reste à l’étape n°1…et je rêvasse pour plus tard…

Lauren

Psssst: Cet article a été réalisé entièrement par Lauren, une toute nouvelle contributrice que nous sommes très heureuses d’accueillir!