The Last Shadow Puppets: ils reviennent!

Image Lauren

Pour parler de ce groupe, je suis obligée de passer par deux étapes préalables. Cela permettra d’apporter quelques informations sur les cheminements individuels de chacun des deux membres des Last Shadow Puppets. Mais surtout, elles permettront de comprendre pourquoi j’écris sur ce duo et sur leur musique.

Je suis une fan d’Arctic Monkeys depuis longtemps (et de leur chanteur, Alex Turner, cela va sans dire). J’aime leur style soit, mais je trouve intéressant la manière dont la voix-lead est accompagnée de celle du batteur qui fait les chœurs. En plus, ils m’ont réellement fait croire qu’ils aimaient me voir danser et me déhancher (référence à : «I bet you look good on the dancefloor»).
Je les ai découverts avec leur deuxième album (2007). Ensuite, j’ai été conquise par le premier et le troisième. Le quatrième opus ressemble au précédent et est passé inaperçu, en Suisse en tout cas, même s’il y a quelques bonnes chansons qui sortent du lot; puis, enfin, le cinquième qui est absolument génial et complètement abouti, leur offrant ainsi la consécration qu’ils méritaient (consécration mondiale, j’ose le dire).
Arctic Monkeys, j’adore leur évolution musicale. Alex, son évolution capillaire, aussi. Il a réussi, en une décennie, à grandir en faisant grandir son groupe. Ils ont gardé les points forts des débuts tout en s’améliorant et devenant plus profonds.

Dans les mêmes années, je repère un autre chanteur du nord de l’Angleterre : Miles Kane. Même énergie rock, même âge, même accent de ville industrielle et, surtout, tonalité vocale similaire. La première fois que je l’ai entendu, j’ai cru à Alex Turner en solo.

Il a eu un groupe avant, The Rascals, mais c’est tout seul que je le préfère. Un concert à l’Usine de Genève plus tard, où j’ai failli devenir sourde, Miles Kane prend une vraie place dans ma discothèque (oui, j’achète encore des CDs). Son premier album est simplement beau. Dans le deuxième, il se lâche, dans les arrangements autant que dans le chant, et c’est plaisant, quoique un peu lassant dans les dernières chansons… L’année passée, il participa à la BO de Mortedecai (film avec Johnny Depp), plus funk, mais assez jouissif.

Et The Last Shadow Puppets, alors ?

En 2008, je tombe amoureuse. Littéralement. Ou plutôt, musicalement. Le garçon de Sheffield (Alex Turner) et celui de Liverpool (Miles Kane) se sont rencontrés. Ils s’accompagnent l’un l’autre lors de leurs concerts individuels. Et ils ont surtout décidé de faire de la musique ensemble. The Last Shadow Puppets est né.

Derrière ce nom mystérieux se cache des arrangements musicaux incroyables, deux voix qui n’en forment souvent qu’une tellement elles se ressemblent et du rock, comme je l’aime. Tantôt doux, tantôt énergique, «The Age of Understatement» est un album cohérent, leur musique est envoûtante tout en conservant quelques sons rétro, même sur la pochette, avec une femme qui fait penser à BB. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que je devienne complètement fan. Ce n’est pas tous les jours que deux artistes que l’on apprécie collaborent et que le résultat est pertinent.

Mes chansons favorites ♥ : 

Depuis 2008, je les écoute régulièrement, me plongeant dans un cocon musical séduisant-et-british à souhait, essayant de savoir qui chante à quel moment…chantant parfois moi-même avec eux. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant, début 2016 (oh, que cette année promet d’être merveilleuse !) une nouvelle chanson : « Bad Habits » et le clip qui l’accompagne.

Cliquez ici pour voir le clip 

Les deux compères sont toujours aussi complices, ils partagent toujours leur micro, aiment les fringues sombres et bien coupées autant qu’avant et continuent de jouer de la guitare qui fait du bruit. Seul changement notable : la coupe de cheveux, courte, de Miles Kane. Heureusement (pour moi), Alex Turner a gardé sa coiffure vintage, qui lui va tellement mieux que les cheveux longs devant les yeux.
Je ne sais pas quel tournant les deux musiciens ont décidé de prendre pour ce second album, mais ce premier extrait est résolument rock, se rapprochant de leurs travaux personnels. Alors, évidemment, ça me plaît (sauf que Miles chante plus qu’Alex…haha).
Pour moi, c’est un bon présage pour la suite, même si j’espère qu’ils prendront soin des arrangements mélodiques; orchestre avec cordes, guitares sèches et électriques, qui étaient tellement travaillés et beaux sur le premier opus.
Ce deuxième album est annoncé pour le printemps (le 1er avril, en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un poisson, haha). 8 ans après le précédent, quand même ! Les gars, je vous attends !

Qui dit nouvel album, dit tournée ? Ce serait un rêve de les voir réunis. Ce qui est sûr, c’est que s’ils viennent, je serai tout devant !

Lauren